Vous identifier    -    Logout
Rechercher une information

Liste des dernieres modifications

Marché bio du jeudi
Les exposants ...
Cliquez ici :

Transports domicile - travail
quelles aides ?

Participation aux couts de transports publics, co-voiturage ...
Cliquez ici :

5/4/17: Transition énergétique:
En finir avec les idées reçues
-> Labels consommation responsable
-> Gérer/recycler mes déchets
-> Jouets Made in China: DANGER

-> SCOP-SCIC-coopératives kezako?
-> Besoin d'eau en bouteilles?
Explications :

 
Dossier "Sauver le cèdre du Liban"


Nous voudrions sauvegarder un grand cèdre près du rond point Dewoitine. Il s'agit probablement d'un cèdre du Liban.

Même si à priori le chantier du tram passe à côté, nous avions essayé de garantir une sauvegarde définitive de cet arbre, en le mettant dans l’inventaire « arbre remarquable ». Pour cela nous l'avions mesuré: 2,70 m de circonférence à 1,30 m de hauteur (critère de la classification) et une hauteur d'environ 24 m.
Son histoire depuis sa plantation, son âge exact, d’anciennes photos avant Airbus ou d’anecdotes liées à son passé seraient intéressants pour agrémenter cette demande. Ainsi
l'association "Blagnac Histoire et Mémoire" nous a trouvé une photo de 1963 qui montre un arbre à la localisation correspondante, au bout de l’allée qui part de l'aéroport, à gauche du chalet du Directeur de l’Aéroport, c'est à dire dans son jardin. La photo originale est dans le diaporama ci-dessous, ainsi qu'une version qui entoure par des cercles  l'emplacement du futur rond point Dewoitine et l'arbre. Donc il a été planté avant 1963, et en cette année là il avait déjà au moins 5 à 6 m d’hauteur.

Ces donnés ne sont pas suffisants pour le classer dans l’inventaire « arbre remarquable », il est « trop jeune ».

Dans nos discussions avec la SMAT en charge du chantier ENVOL, nous avons pu obtenir le 20 décembre 2012 un communiqué sur état actuel de ce qui est prévu pour cet arbre, par un mail de la responsable du chantier:

"Ce qui est prévu dans le cadre des aménagements du tramway

Le cèdre – d’ores et déjà intégré au domaine public puisqu’il est situé sur une parcelle acquise à AIRBUS  – est prévu d’être supprimé par le projet car il se situe trop près de la future plateforme du tramway.

En effet, l’insertion de la plateforme du tramway répond à des règles de conception et de dimensionnement qui ne nous permettent pas d’en modifier son tracé (points durs d’insertion = passerelle AIRBUS et giratoire Dewoitine).

Le cèdre est quant à lui précisément situé sur l’emprise de la future piste cyclable jouxtant le tramway : il serait effectivement possible de dévier localement cette piste pour s’affranchir d’abattre cet arbre, cependant, cela ne règle pas la problématique des branches qui viendront en surplomb de la plateforme et donc en conflit avec la caténaire : l’exploitation du tramway dans des conditions de sécurité nominales obligera à élaguer le cèdre conséquemment.

De plus, de nombreux réseaux souterrains -nécessaires au fonctionnement du tramway -  seront réalisés à proximité de ce cèdre, son système racineux sera par conséquent très dégradé, donc nous émettons des doutes quant à sa tenue dans le temps après les travaux.

Au vu des conséquences envisageables de cet élagage « féroce » d’une part : déséquilibre total du houppier, résistance du sujet à ces élagages fréquents etc…  et de la dégradation du système racinaire d’autre part, le paysagiste au sein du groupement de notre maitrise d’œuvre a préconisé de le supprimer et de le remplacer par des sujets d’essence équivalente, ou autre :

-          Soit un conifère avec le même type d’essence que l’existant (Cèdre du Liban ou autre)

-          Soit une feuillu chêne, hêtre…

Nous avons sollicité l’avis du service d’entretien des espaces verts de la ville, futur gestionnaire du cèdre si ce dernier devait être maintenu : ce service doit se positionner sur la survie éventuelle de cet arbre après les élagages nécessaires à l’exploitation du tramway, mais également sur leur capacité à en assurer l’entretien.

Nous ne manquerons pas de revenir vers vous dès que nous aurons des informations complémentaires sur ce sujet."